l'Islam et le catholicisme : la conquête

Christianisme, judaïsme, islam, bouddhisme...

Modérateur: Françoise T.

Re: l'Islam et le catholicisme : la conquête

Messagede levergero78 » Ven Jan 20, 2017 4:50 pm

N'est-ce pas là, mister be, le raisonnement des sionistes à l'égard des Palestiniens pour l'implantation et l'extension de leurs colonies en Palestine ?

Il ne peut, non plus, y avoir d'accord entre musulmans et juifs tant ils sont diamétralement opposés dans leur mentalité...Même problème que pour les chrétiens.
levergero78
 
Messages: 0
Inscription: Mar Fév 09, 2016 10:27 am

Re: l'Islam et le catholicisme : la conquête

Messagede mister be » Ven Jan 20, 2017 6:27 pm

Je pense que le conflit Israélo-palestinien dépasse de loin un conflit géo-politique...
Il s'agit là-bas d'un conflit spirituel qui consiste à essayer d'empêcher la Parousie...
en essayant d'éradiquer de la carte Israël...

Dans l'état actuel des choses, je ne vois pas l'opportunité de faire d'Israel un état bipartite... ça voudrait dire accepter de mettre à la tête du pays l'ennemi juré d'Israël et son anéantissement... Il devra y avoir un rapprochement entre les fils d'Ishmael et les fils d'Israel... c'est écrit prophétiquement dans la Bible...

Ce n'est pas un raisonnement mais une réalité, Ishmael et Isaac comme Essav et Jacob
mais c'est un autre débat dans lequel je ne veux pas rentrer sur ce forum
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA
Avatar de l’utilisateur
mister be
 
Messages: 50
Inscription: Mar Oct 15, 2013 5:53 pm

Re: l'Islam et le catholicisme : la conquête

Messagede toto le hirsute » Mer Mar 29, 2017 9:38 pm

mister be a écrit:Il s'agit là-bas d'un conflit spirituel qui consiste à essayer d'empêcher la Parousie...
en essayant d'éradiquer de la carte Israël...


Haha! permettez moi de rire!

Ainsi donc Israel, hérissée de bombes atomiques, au phosphore, aux neutrons, et le toutim, qui colonise tous ses voisins et parasite leurs sites à haut potentiel (Sud Liban, Golan, réserves de gaz au large de gaza, etc...) est empêchée de faire advenir la parousie par des gamins lanceurs de pierre!

Relisez David et Goliath, et n'oubliez pas que les descendants des juifs du temps de Jésus sont les Palestiniens.

Ce n'est pas en faisant survenir à la force des armes les prophéties bibliques, que Dieu approuve. Au contraire car le forçage se fait toujours dans la violence et le sang.

Israel n'a aucune légitimité spirituelle. Elle a éventuellement une légitimité politique si tous ses habitants sont d'accord ensemble pour créer un pays qui porte ce nom, mais il est évident que c'est l'inverse. C'est le pays de l'apartheid, du radicalisme le plus primitif, et de l'obscurantisme le plus aggravé. C'est véritablement un état voyou.

David va vaincre Goliath, il n'y aura besoin de rien faire. Tout s'écroulera tout seul car rien ne subsiste sur l'injustice et le mensonge.

Je serais ensuite heureux que l'on redonne au territoire le nom de PALESTINE, pays où pourront enfin cohabiter les musulmans, les juifs et les chrétiens, avant la catastrophe de 1947, moment où les puissants changèrent le lait et le miel en rivière de sang et de larmes....
toto le hirsute
 
Messages: 0
Inscription: Jeu Oct 27, 2016 8:44 am

Re: l'Islam et le catholicisme : la conquête

Messagede mister be » Jeu Mar 30, 2017 11:24 am

Si la modération me permet de répondre à ces accusations, je le ferai car Toto le hirsute vous êtes apparemment victime de la désinformation véhiculée par la propagande pro-palestinienne...
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA
Avatar de l’utilisateur
mister be
 
Messages: 50
Inscription: Mar Oct 15, 2013 5:53 pm

Re: l'Islam et le catholicisme : la conquête

Messagede Miss Dominique » Jeu Mar 30, 2017 2:54 pm

toto le hirsute, je suis bien contente :
vous me confirmez dans ce dernier message que les moslems sont des juifs apostats,
des Juifs, pour beaucoup convertis au christianisme, qui se sont trouvés entraînés d'une façon ou d'une autre dans une hérésie.
Miss Dominique
 
Messages: 230
Inscription: Jeu Oct 17, 2013 12:31 am

Re: l'Islam et le catholicisme : la conquête

Messagede levergero78 » Jeu Mar 30, 2017 2:57 pm

Il est plus que vraisemblable, mister be, que Mr le hirsute n'est tout simplement que notre ami de longue date Jean-Elie... :P
levergero78
 
Messages: 0
Inscription: Mar Fév 09, 2016 10:27 am

Re: l'Islam et le catholicisme : la conquête

Messagede mister be » Jeu Mar 30, 2017 11:30 pm

Si la Bible est pour nous la parole de D.ieu, si nous sommes vigilants concernant les temps que nous vivons en rapport avec les prophéties au sujet des nations, des signes annoncées par Jésus lui-même et particulièrement concernant ISRAEL, alors nous ne pouvons rester indifférents aux nombreuses informations qui nous arrivent de toutes parts sur les événements mondiaux, la situation économique et politique des nations et leur comportement à l'égard d'ISRAEL, ainsi que tout ce qui se déroule dans le pays même.

Nombreux sont ceux et celles qui imaginent connaitre l’histoire du peuple palestinien. Mais qu’en est-t-il de la véritable histoire de cette population responsable des tensions au Moyen Orient? Je les invite à faire un peu d'histoire...

Comment expliquer qu'avant la guerre des Six-Jours en 1967, il n'y eut aucun mouvement sérieux de revendication d'indépendance palestinienne?

"Avant 1967?" me direz-vous, "les Israéliens n'occupaient pas la Cisjordanie et la vieille ville de Jérusalem. " C'est vrai!
Mais durant la guerre des Six-Jours, ce n'est pas des mains des Palestiniens, ni de Yasser Arafat qu'Israël conquît la Judée , la Samarie et Jérusalem Est.
Ces territoires étaient de fait occupés par le Roi Hussein de Jordanie depuis 1948.

A-t-on une seule fois demandé au souverain Hachémite de restituer ces territoires aux Palestiniens? Est-ce qu'une seule résolution de l'ONU à vue le jour à ce sujet? Non et non!
Ne vous demandez-vous pas alors pourquoi tous ces Palestiniens ont soudainement découvert leur identité nationale après qu'Israël ait gagné cette guerre?

Pouvez-vous imaginer ce que ressentent les Juifs lorsqu'ils sont menacés, lapidés et tenus éloignés du lieu le plus saint du judaïsme?

Voulez-vous qu'on fasse une comparaison entre un gouvernement qui protège ses concitoyens en dépensant des millions de dollars pour la fabrication d'un dôme qui protège les civils et un autre, qui se sert de la population comme boucliers humains?
Qui exporte jusque dans nos villes occidentales ou américaines ce conflit qui ne regarde que les Juifs et les palestiniens? les Juifs?


Oui relisez avec moi l'épisode si actuel de David et Goliath...qui est David? qui est Goliath?

Crise internationale aidant et pression musulmane contraignante, ce pays est jugé, sans procès, ‘’responsable’’ de (presque ?) toutes les catastrophes mondiales. Toutes les ‘’bonnes consciences’’ de la planète, médias, intellectuels et politiques, se sont donc donné le mot pour le placer sous surveillance internationale !

Pas un mot, une pensée israélienne, pas un geste politique n’échappent en conséquence à leurs multiples examens !

Israël, depuis sa renaissance sur la terre de ses ancêtres, n’a eu d’autres rêves que de vivre en paix dans ses frontières. Une paix que beaucoup lui refusent et que d’autres, par mercantilisme, peur et/ou antisémitisme, donnent la main.

Ainsi, si la résolution 242 de 1967 exige, pour ceux qui savent lire correctement, un retrait DE territoires pour que l’Etat du peuple juif puisse, enfin, se doter de frontières sûres, et donc défendables, les ‘’faiseurs de paix’’ parlent, quant à eux, d’un retrait aux « frontières de 1967 » avec quelque échanges acceptés de part et d’autres. Autrement dit, retrait quasi-total sur ce que les experts nomment les « frontières d’Auschwitz » !

Quelques uns sont même prêts à voter prochainement au Conseil de Sécurité une résolution dans ce sens, avant même l’exigence d’une reconnaissance pleine et entière du monde musulman, Hamas et Hezbollah entre autres « résistants » compris, d’Israël comme étant l’Etat du peuple juif.

Une résolution contraignante qui ne résoudra pas le conflit car si les « frontières de 1967 » n’ont jamais existé ni ne sont sûres, et l’abandon d’un « droit au retour des descendants des réfugiés palestiniens en Israël même » jamais exigé, l’Etat d’Israël sera tout de même mis en demeure d’accepter ces oukases ! Des ‘’frontières’’ expropriant de surcroît la veille ville de Jérusalem et le Mont du Temple, premier lieu saint du Judaïsme !

La Palestine en tant qu’entité autonome n’a jamais existé au cours de l’Histoire. Jamais !

Le pays fut dominé successivement par les Romains, par les Croisés chrétiens, par les musulmans – qui n’ont d’ailleurs jamais
fait de Jérusalem une capitale pendant qu’ils occupaient le pays –, par les Ottomans et, brièvement, par les Britanniques au lendemain de la première Guerre Mondiale.
Dès 1917, avec la déclaration Balfour, les Britanniques s’étaient montrés favorables à céder au moins une partie du territoire au Peuple Juif, afin qu’ils y établissent un État souverain.
Il n’existe pas de langue proprement palestinienne. Ni même de culture spécifiquement palestinienne.
Il n’y a jamais eu de Palestine dirigée par des Palestiniens. Ces derniers sont des Arabes, et sont indissociables des Jordaniens – la Jordanie étant elle aussi une invention récente, créée de toutes pièces en 1922 par les Britanniques – ou des Syriens, ou de certains Égyptiens.
Mettez-vous bien en tête que le monde arabe contrôle 99,9% des terres du Moyen-Orient. Israël ne représente que 0,1% de la superficie régionale !
Mais cela est déjà trop pour les Arabes. Ils veulent tout.

Et c’est précisément là que se situe le nœud du conflit qui les oppose à Israël.
Avidité. Fierté. Jalousie. Convoitise. Toutes les concessions que pourrait faire Israël n’y suffiront pas

Je vais vous parler du seul Etat au Monde dont la légitimité est encore contestée aujourd'hui, je vais vous parler d'un Etat dont la seule évocation peut enflammer les débats les plus plats et les plus ineptes. Je vais vous parler d'un Etat dont le territoire a une superficie équivalente à celle de la Picardie, je vais vous parler du seul Etat juif du monde : Israël.

Pourquoi tous ces rappels historiques ?

Ceux qui tentent de délégitimer Israël, se battent tout particulièrement sur le front de l'Histoire. La première étape est de nier l'existence d'une nation juive, comme a pu le faire Schlomo Sand dans son ouvrages très controversé : "Comment le peuple juif fut inventé".
En effet, si il n'y a pas de peuple, de nation, si il n'y a qu'une religion, l'Etat devient illégitime, on ne peut être légitimement l'Etat d'une religion. Mais ce que nous dit l'Histoire, notamment l'histoire des premiers sionistes, c'est qu'il faut réfléchir sur le la notion même de peuple, de nation.
Qu'est ce qui fait qu'un peuple est un peuple, qu'une nation est une nation ?
Un peuple porte-t-il en lui une certaine naturalité, historique ou même ethnique ?
Non, un peuple est un peuple parce qu'il a décidé de se constituer en tant que tel à travers un projet politique.

Dans ce cas ou aller chercher la légitimité d'un Etat ? Dans son histoire ? Dans sa puissance ?
Non. Un Etat puise sa légitimité dans sa démocratie.
La démocratie est ici prise au sens large, c'est à dire des élections libres et disputées, un respect du pluralisme et des libertés publiques, un Etat de droit, en somme un "un gouvernement du débat" selon Amartya Sen.

Or Israël est un des Etats les plus démocratiques du monde et ce en dépit de son enclavement dans une région extrêmement instable et de toute les menaces pour sa sécurité qui peuvent en découler. Ainsi la Knesset est désignée par un des modes d'élections les plus démocratiques au monde (proportionnalité avec seuil de 2%), la cour constitutionnelle israélienne est l'une des plus respectée de la planète. Ainsi ceux qu'on appelle les arabes israéliens (20% de la population), ont été les premiers arabes à avoir le droit de vote dans la région, les arabes israéliennes, font parti des rares femmes de la région pouvant élire et être élues. La discrimination envers la minorité nationale arabe est interdite et fortement sanctionnée en Israël. Les arabes israéliens ont accès aux meilleurs hôpitaux du Moyen Orient. En conséquences (et pour montrer que ces lois ne sont pas du vent) les arabes israéliens ont l'espérance de vie la plus importante de tout le moyen orient (74 ans), sans compter le fait que les petits arabes israéliens sont les enfants arabes les mieux éduqués de la région puisque dans le cadre de la politique d'égalité stricte entre juifs et arabes en Israël, 300 000 petits arabes israéliens étudient dans les écoles et universités israéliennes.

Alors venir parler d'apartheid c'est vraiment mal venu et nier la légitimité spirituelle alors que la Bible l'atteste,c'est encore plus mal venu
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA
Avatar de l’utilisateur
mister be
 
Messages: 50
Inscription: Mar Oct 15, 2013 5:53 pm

Re: l'Islam et le catholicisme : la conquête

Messagede mister be » Lun Avr 10, 2017 12:47 pm

Revenons au sujet qui est l'Islam et le catholicisme:la conquête...
Voyons ce que les Ecritures nous disent depuis 3000 ans...
Qu'est-ce que l'Islam et qu'est-ce que le Catholicisme...
Selon la grille de lecture que nous avons, le Catholicisme et représenté par Edom...
Le christianisme impérial a prolongé Rome, tant politiquement que spirituellement et intellectuellement. Ce n’est que depuis le 18ème siècle que l’on éprouve moins la collusion politico-religieuse qui a été totalitaire. Mais l’antijudaïsme des Pères de l’Eglise a laissé une empreinte profonde dans l’inconscient collectif occidental. La belle apparence de la philosophie et de l’esthétique grecque recouvre un paganisme venu du fond des âges. La théologie du remplacement d’IsraEl par l’Eglise a fixé l’identité spirituelle édomite de cet empire et de sa religion.
‘Essav est celui qui, armé de sa puissante apparence, revendique une responsabilité spirituelle pour laquelle il n’est pas formé par D.ieu.
D.ieu a douloureusement choisi et formé Ya’âqov.

Ainsi, en plus de Rome, Edom est devenu le surnom symbolique de la chrétienté qui prolonge la Rome païenne. Celle-ci, de plus en plus déjudaïsée avec le renfort de Constantin, affina encore durant trois siècles son dogme de la trinité, de conciles en disputes théologiques sanglantes. Elle pavait ainsi la voie de l’Islam, et perdit du coup plus de la moitié de ses diocèses-provinces en moins de 100 ans (Proche-Orient, Asie Mineure, Afrique du Nord, Espagne, jusqu’en 732 où « Charles Martel battit les Arabes à Poitiers ».

De même que ‘Amaleq est le petit-fils de ‘Essav, l’Islam est un sous-produit de la dégénérescence théologique chrétienne. On ne peut ignorer qu’il y eut une résistance intérieure, puisque certains versets de l’Apocalypse (13 :11) néo-testamentaire annonce cette prostitution et une bête « qui a deux cornes d’agneau mais qui parle comme un dragon ».

L’Islam s’en est pris à la chrétienté, comme celle-ci s’en était prise à IsraEl, en vertu du même principe théologique du remplacement.
Ce que la chrétienté a voulu faire aux Juifs, c’est ce que l’islam lui a infligé à elle-même au 7ème siècle. Si le « Nouveau Testament » remplace « l’Ancien », alors le coran, suivant la même logique, le surclasse à son tour inévitablement, simplement parce qu’il lui est postérieur.
Mahomet fait d’Avraham et de Jésus, promus musulmans à titre rétroactif, ses simples précurseurs. Il prétend que Juifs et Chrétiens, pourtant privilégiés en tant que « peuples du Livre », ont falsifié les Ecritures, et que Ichm’âEl est le fils de la promesse (au lieu de Yits’haq).
La théologie chrétienne du remplacement d’IsraEl par l’Eglise trouve son maître dans l’Islam. C’est pourquoi l’expression « les trois monothéïsmes » est une illusion catastrophique. « J’ai haï ‘Essav et j’ai aimé Ya’âqov » (Malakhi 1 : 2)
Avatar de l’utilisateur
mister be
 
Messages: 50
Inscription: Mar Oct 15, 2013 5:53 pm

Précédente

Retourner vers Grandes religions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

  • Votre compte
cron