Hannoukkah 2016

Christianisme, judaïsme, islam, bouddhisme...

Modérateur: Françoise T.

Hannoukkah 2016

Messagede mister be » Ven Déc 23, 2016 2:25 pm

Qu’est-ce que la fête de Hanouka ? Rappel et liens avec la paracha et l’actualité

Rappelons brièvement les grandes lignes de la fête de Hanoukha : Environs 2 siècles avant notre ère, Israël était dans le trouble et la souffrance, envahi et infesté par le paganisme qui s’était infiltré en son sein par la traîtrise d’hommes impies présents au milieu d’Israël tels que Jason, celui de qui il est dit : « Jason, frère d’Onias, tâchait d’usurper le souverain sacerdoce; Il commença aussitôt à faire passer ses concitoyens aux coutumes des Gentils, il établit des institutions impies. Or cela n’était pas un commencement, mais un développement et un progrès de la vie païenne et étrangère, causés par la scélératesse détestable et inouïe de l’impie Jason, usurpateur du sacerdoce.


Or, on n’agit pas impunément d’une manière impie contre les lois divines; » (livre des Maccabées)

Effectivement, triste conséquence et retour de boomerang : par la suite, il sortit parmi les nations « une racine de péché » du nom d’Antiochus qui régna à la cent trente-septième année du règne des Grecs et qui plaça un joug de servitude et de persécution terrible sur les Juifs : cet ignoble personnage souilla le temple par des sacrifices de porcs en son enceinte et traita avec férocité par la mort tout Juif qui n’abandonnait pas les lois de la Torah, notamment celles qui sont concrètes et palpables telles que la circoncision, le shabbat, les fêtes, la cacherout etc. Ce fut une période de sombre angoisse et d’intense souffrance pour les Juifs :

abomination desolation


Le Rav Gabriel Dayan nous le rappelle : « Les Grecs ont voulu imposer au peuple juif leur manière de penser et leur mode vie (hellénisation) : la débauche et l’excès. Ils ont investi tous les efforts possibles pour détruire notre sainte Torah et effacer la moindre trace d’une éducation saine et durable. L’éducation de nos enfants était en danger et nos enfants encouraient de très grands risques. »

Dans la tribulation et la domination, face à tous ces décrets diaboliques, se leva Mattathias, un enfant d’Israël, Cohen et descendant du célèbre Pinhas (Pinées), homme zélé pour la Torah : il entraîna à sa suite un petit nombre de fidèles courageux dans une saine révolte contre l’impiété. Le jour de sa mort, Mattathias rappela ces glorieuses paroles à ses fils successeurs qui prendraient le divin flambeau :

L’orgueil s’est maintenant affermi, et c’est le temps du châtiment et de la ruine, de la colère et de l’indignation. Maintenant donc, ô mes fils, soyez des zélateurs de la loi, et donnez vos vies pour l’alliance de vos pères; souvenez-vous des oeuvres de vos pères, qu’ils ont accomplies dans leurs générations, et vous recevrez une grande gloire et un nom éternel.

– Abraham n’a-t-il pas été trouvé fidèle dans la tentation, et cela ne lui a-t-il pas été imputé à justice ?
– Joseph, au temps de son angoisse, a gardé le commandement, et il est devenu le seigneur de l’Egypte.
– Phinées, notre père, et brûlant de zèle pour Dieu, a reçu l’alliance d’un sacerdoce éternel.
– Josué, en accomplissant la parole, est devenu chef en Israël.
– Caleb, en rendant témoignage dans l’assemblée, a reçu un héritage.
– David, par sa douceur, s’est acquis à jamais le trône royal.
– Elie, en brûlant de zèle pour la loi, a été enlevé dans le ciel.
– Ananias, Azarias et Misaël, par leur foi, ont été délivrés des flammes.
– Daniel, par sa simplicité, a été délivré de la gueule des lions.

Considérez ainsi, de génération en génération, que tous ceux qui espèrent en Dieu ne s’affaiblissent pas. Ne craignez point les paroles de l’homme pécheur, car sa gloire n’est qu’ordure et pâture des vers: aujourd’hui il est élevé, et demain on ne le trouvera plus, parce qu’il sera retourné dans son limon et ses pensées auront péri. Vous donc, mes fils, prenez courage et agissez virilement pour la Torah (loi), parce que c’est par elle que vous serez glorieux.

Voici Simon, votre frère; je sais qu’il est homme de conseil; écoutez-le toujours, et il sera pour vous un père. Judas Machabée a été fort et vaillant dès sa jeunesse; qu’il soit le chef de votre armée, et qu’il conduise le peuple au combat. Vous joindrez à vous tous les observateurs de la loi, et vengez votre peuple de ses ennemis. Rendez aux nations ce qu’elles méritent, et soyez attentifs aux préceptes de la loi. Puis il les bénit, et fut réuni à ses pères.

Ainsi, ce fut Juda qui se leva à la place de son père, qui prit son flambeau pour lutter contre l’oppression terrible d’Antiochus et le Dieu Très-Haut déploya sa force, sa protection et son auguste bras sur ce groupe d’hommes vaillants comme il est dit :


« Dieu nous a délivrés de grands périls, et Il a purifié le lieu. En ce qui concerne Judas Machabée et ses frères, la purification du grand temple et la dédicace de l’autel, comme aussi les combats qui ont été livrés sous Antiochus l’Illustre et sous son fils Eupator, et les apparitions qu’ont reçues du Ciel ceux qui ont combattu vaillamment pour les Juifs, de sorte que, malgré leur petit nombre, ils se sont rendus maîtres de tout le pays, ont mis en fuite une multitude barbare, ont recouvré le temple le plus célèbre qui soit dans tout l’univers, ont délivré la ville et rétabli les lois qui avaient été abolies, le Seigneur leur ayant été propice en toute bienveillance »

Oui, c’est ce même Juda de Maccabées qui fortifia ses troupes par de lumineuses paroles dignes de la fête de Hanouka :

« Il est facile qu’une multitude soit enfermée entre les mains d’un petit nombre, et il n’y a pas de différence, devant le Dieu du ciel, de sauver par un grand et par un petit nombre; car la victoire, à la guerre, n’est pas dans la grandeur des armées, mais c’est du Ciel que vient la force. Eux, ils arrivent à nous avec une multitude insolente et avec orgueil, pour nous perdre, nous, et nos femmes, et nos enfants, et pour nous dépouiller; mais nous, nous combattrons pour nos vies et pour nos lois, et le Seigneur les brisera Lui-même devant nous; vous donc, ne les craignez pas. »

La-Menorah-dans-le-Temple-de-Jérusalem. Ainsi, après de grandes luttes et des prodiges somptueux, le temple fut repris et de nouveau purifié, la victoire accordée pour un temps aux Juifs. C’est lors de l’inauguration du temple qu’eut lieu ce fameux double miracle rapporté par la tradition, prodige d’une infinie signification propre à Hanouka : après avoir repris le contrôle du temple, les Makabim s’aperçurent que les Grecs avaient rendu impure toute l’huile existante. Ils étaient tristes car ils devaient attendre huit jours pour obtenir de l’huile pure.

Mais voici qu’un double miracle se produisit : ils trouvèrent une petite fiole d’huile qui était pure et bien que celle-ci contenait une petite quantité d’huile, elle suffit pour huit jours ! La flamme de la Torah et de la victoire brilla ainsi miraculeusement sans consumer cette huile céleste, symbole et source de toute réussite.

A Hanouka, Nous célébrons ce miracle qui était la preuve ultime et finale du pardon et de la faveur de Dieu suite aux actes de bravoure et de fidélité qu’une poignée d’hommes de valeurs avaient réalisés. Ces huit jours sont pour nous l’occasion de se rappeler des miracles que nous vivons au quotidien et de la nécessité de servir Dieu de toutes nos forces avec fidélité à Sa Torah de Gloire.

Lien avec la paracha et l’actualité :

Concluons ce chapitre par un lien assez fort entre l’actualité, la fête de Hanouka et la paracha de la semaine étudiée dans le monde entier. La paracha de le semaine traite principalement du succès de Yossef dans ses péripéties dans lesquelles Dieu n’a de cesse de le mettre en faveur aux yeux de l’Egypte et dans le même temps, nous voyons la chute de Juda qui va jusqu’à se souiller avec sa belle-fille.

Selon les sages, Yossef représente la lumière de la ménorah et Yéouda (Juda) représente l’huile. Ce n’est pas le moment de parler de ces choses en détail mais il est très intéressant de remarquer que les Grecs, dans l’histoire de Hanouka, ont souillé l’huile du temple et y avaient fait des sacrifices de porc. C’est aussi dans la paracha que l’on voit la belle tunique de Yossef souillée par Juda qui la trempa dans du sang : la notion de souillure et de sang revient beaucoup.

Et que voit-on dans l’actualité cette semaine, en date du 21 décembre 2016 ? Regardez donc les titres : « Des têtes de porc pour agrémenter la sépulture d’un important rabbin hassidique » et encore : « La tombe d’un rabbin vénéré en Ukraine profané avec une tête et du sang de porc » La tribune de Genève titre ce 21 décembre 2016 : « Croix gammée et tête de porc dans une synagogue Ukraine » : Un haut lieu du judaïsme a été vandalisé par plusieurs personnes, mercredi, à Ouman, dans le centre du pays. Une croix gammée avait été gravée sur la tête du porc : http://www.tdg.ch/monde/croix-gammee-te ... y/24241650

Evidemment, comme à l’accoutumée, nous voyons aussi combien la paracha et la fête de Hanouka sont alignées avec l’actualité… C’est dans notre paracha où nous voyons la chute de Yéouda (Juda) qui, loin de briller, se souille, à l’image de cette huile souillée par Antiochus. A la veille de cette fête majeure qui célèbre la victoire de la Torah sur Antiochus, nous sommes témoins encore une fois, de l’action de cet esprit grec qui prend plaisir à souiller la sainteté avec du porc : nous assistons un acte de vandalisme de la même nature contre Juda ! Le combat fait rage !
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA
Avatar de l’utilisateur
mister be
 
Messages: 50
Inscription: Mar Oct 15, 2013 5:53 pm

Re: Hannoukkah 2016

Messagede Miss Dominique » Sam Déc 24, 2016 3:14 pm

Merci, Mister Be, pour cet enseignement bien utile.

A vous et vos frères heureux Hannoukkah !
Et heureuse fête de Noël !
Miss Dominique
 
Messages: 230
Inscription: Jeu Oct 17, 2013 12:31 am

Re: Hannoukkah 2016

Messagede levergero78 » Mar Jan 03, 2017 7:49 pm

Une question à mister be en dehors de ce sujet :

Tout le monde sait que selon le judaïsme, l’enfant ne naît juif que si sa mère l’est également, mais que dans le cas contraire, il naît « non-juif » même si son père est juif.

D’où vient cette loi qui pourrait paraître arbitraire à certains ? Comment expliquer ce phénomène qui rythme la vie juive et peut parfois bouleverser des familles entières dans des cas malheureux de « mariages mixtes » ? Je connais une jeune fille catholique qui a dû pour épouser son fiancé juif se convertir...Ses parents l'ont très mal pris.

Merci à mister be de son éclairage.
levergero78
 
Messages: 0
Inscription: Mar Fév 09, 2016 10:27 am

Re: Hannoukkah 2016

Messagede mister be » Mer Jan 04, 2017 7:17 pm

Oui la judeïté est transmise par la mère sauf quand le judaïsme est menacé, le père peut le transmettre à ses enfants.
La transmission matrilinéaire de la judéité a été codifiée probablement pour la première fois dans le Talmud (T.B. Kiddoushin 68b, élaborant sur la mishna 3:12 du même traité).
La première législation visant à répondre à ces questions fut le fruit des débats des Tannaïm, Sages scrutant la Bible Hébraïque en s'appuyant sur une tradition orale afin de fixer la conduite à tenir (halakha). Y est reconnu comme Juif :
une personne née de mère juive (ou s'étant convertie au judaïsme)
une personne ayant adhéré au judaïsme par le biais d'une conversion religieuse selon les règles de la Halakha.
s'il appartient à l'une de ces deux catégories, sa judéité est inaltérable, quand bien même il serait idolâtre, incroyant, hérétique ou apostat

Selon les rabbins, il en fut toujours ainsi, depuis le don de la Torah sur le mont Sinaï. En effet,

Dt 7,3-4 interdit toute union avec les sept peuples de Canaan (les rabbins élargiront cette interdiction à tout non-Juif, déclarant une telle union nulle et non avenue sur le plan juridique), de crainte qu'« il détourne ton fils de Moi » (כי יסיר את בנך מאחרי (ki yassir ett binkha mèakhoraï)). Bien qu'il ne ressorte du sens obvie de ce verset qu'une crainte de l'influence culturelle (et surtout cultuelle), Rabbi Yohanan rapporte au nom de Rabbi Shimon bar Yohaï, qu'étant donné que le mot yassir, est à la forme masculine, il faut lire que la crainte d'influence délétère culturelle ne concerne que l'influence du Gentil sur la fille israélite ; pourquoi le cas réciproque n'est-il pas abordé, et pourquoi appelle-t-on le petit-fils « ton fils » ? Parce que l'identité nationale ne demeure qu'en l'enfant d'une femme israélite, et non en l'enfant d'un homme israélite qui se marie avec une fille du pays. (T.B Kiddoushin 68b)
10,10-11 rapporte la colère d'Ezra le Scribe devant l'union avec des « peuples du pays et des femmes étrangères » ; le scribe ordonne le renvoi des femmes étrangères, et de leurs enfants. Pourquoi se limiter aux femmes ? Parce que le fruit de l'union d'une femme israélite et d'un homme égyptien est considéré comme « étant de la communauté d'Israël » (Lv 24,10).

La dimension féminine a une importance capitale...si la femme transmet la judeïté à ses enfants ,elle est le tikkoun de son mari et si le salut vient des Juifs,le mashia'h(messie) viendra de la femme aussi...
Aragon paraphrasera en disant que la femme est l'avenir de l'homme
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA
Avatar de l’utilisateur
mister be
 
Messages: 50
Inscription: Mar Oct 15, 2013 5:53 pm

Re: Hannoukkah 2016 et transmission de la judaïté par les fe

Messagede levergero78 » Jeu Jan 05, 2017 10:26 am

C'est très intéressant mais je n'ai rien compris, mister be. Je suis désolé.

Merci de faire plus simple, si possible, pour m'expliquer en quelques mots la transmission de la religion juive par les femmes...
levergero78
 
Messages: 0
Inscription: Mar Fév 09, 2016 10:27 am

Re: Hannoukkah 2016

Messagede mister be » Jeu Jan 05, 2017 12:12 pm

La dimension féminine a une importance capitale... si la femme transmet la judéité à ses enfants , elle est le tikkoun (réparation) de son mari, et si le salut vient des Juifs, le mashia'h (messie) viendra de la femme aussi...
Aragon paraphrasera en disant que la femme est l'avenir de l'homme

La transmission matrilinéaire de la judéité a été codifiée probablement pour la première fois dans le Talmud (T.B. Kiddoushin 68b, élaborant sur la mishna 3:12 du même traité).
La première législation visant à répondre à ces questions fut le fruit des débats des Tannaïm, Sages scrutant la Bible Hébraïque en s'appuyant sur une tradition orale afin de fixer la conduite à tenir (halakha). Y est reconnu comme Juif :

- une personne née de mère juive (ou s'étant convertie au judaïsme)
- une personne ayant adhéré au judaïsme par le biais d'une conversion religieuse selon les règles de la Halakha.

s'il appartient à l'une de ces deux catégories, sa judéité est inaltérable, quand bien même il serait idolâtre, incroyant, hérétique ou apostat.

Voilà pour répondre à la question qui est juif et pourquoi la transmission matrilinéaire de la judéité... voilà pourquoi nous sommes si protecteurs envers nos filles qui continuent à perpétuer le peuple élu au sein duquel le messie (re)viendra...

Je vais ouvrir un débat sur Jésus et la loi pour remettre en ordre certaines conceptions erronées dues à l'amalgame souvent fait entre les trois lois, les ordonnances etc.... Qu'en pensez-vous ?
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA
Avatar de l’utilisateur
mister be
 
Messages: 50
Inscription: Mar Oct 15, 2013 5:53 pm


Retourner vers Grandes religions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

  • Votre compte