Partage d'évangile 17 septembre 2017

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur: Françoise T.

Partage d'évangile 17 septembre 2017

Messagede hélios » Lun Sep 11, 2017 6:26 am

Première lecture
« Pardonne à ton prochain le tort qu’il t’a fait ; alors, à ta prière, tes péchés seront remis » (Si 27, 30 – 28, 7)

Lecture du livre de Ben Sira le Sage

Rancune et colère, voilà des choses abominables
où le pécheur est passé maître.
Celui qui se venge
éprouvera la vengeance du Seigneur ;
celui-ci tiendra un compte rigoureux de ses péchés.
Pardonne à ton prochain le tort qu’il t’a fait ;
alors, à ta prière, tes péchés seront remis.
Si un homme nourrit de la colère contre un autre homme,
comment peut-il demander à Dieu la guérison ?
S’il n’a pas de pitié pour un homme, son semblable,
comment peut-il supplier pour ses péchés à lui ?
Lui qui est un pauvre mortel, il garde rancune ;
qui donc lui pardonnera ses péchés ?
Pense à ton sort final et renonce à toute haine,
pense à ton déclin et à ta mort,
et demeure fidèle aux commandements.
Pense aux commandements
et ne garde pas de rancune envers le prochain,
pense à l’Alliance du Très-Haut
et sois indulgent pour qui ne sait pas.


Deuxième lecture
« Si nous vivons, si nous mourons, c’est pour le Seigneur » (Rm 14, 7-9)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères,
aucun d’entre nous ne vit pour soi-même,
et aucun ne meurt pour soi-même :
si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur ;
si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur.
Ainsi, dans notre vie comme dans notre mort,
nous appartenons au Seigneur.
Car, si le Christ a connu la mort, puis la vie,
c’est pour devenir le Seigneur et des morts et des vivants.


Évangile
« Je ne te dis pas de pardonner jusqu’à sept fois, mais jusqu’à 70 fois sept fois » (Mt 18, 21-35)


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander :
« Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi,
combien de fois dois-je lui pardonner ?
Jusqu’à sept fois ? »
Jésus lui répondit :
« Je ne te dis pas jusqu’à sept fois,
mais jusqu’à 70 fois sept fois.
Ainsi, le royaume des Cieux est comparable
à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
Il commençait,
quand on lui amena quelqu’un
qui lui devait dix mille talents
(c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent).
Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser,
le maître ordonna de le vendre,
avec sa femme, ses enfants et tous ses biens,
en remboursement de sa dette.
Alors, tombant à ses pieds,
le serviteur demeurait prosterné et disait :
‘Prends patience envers moi,
et je te rembourserai tout.’
Saisi de compassion, le maître de ce serviteur
le laissa partir et lui remit sa dette.


Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons
qui lui devait cent pièces d’argent.
Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant :
‘Rembourse ta dette !’
Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait :
‘Prends patience envers moi,
et je te rembourserai.’
Mais l’autre refusa
et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait.
Ses compagnons, voyant cela,
furent profondément attristés
et allèrent raconter à leur maître
tout ce qui s’était passé.
Alors celui-ci le fit appeler et lui dit :
‘Serviteur mauvais !
je t’avais remis toute cette dette
parce que tu m’avais supplié.
Ne devais-tu pas, à ton tour,
avoir pitié de ton compagnon,
comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?’
Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux
jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait.


C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera,
si chacun de vous ne pardonne pas à son frère
du fond du cœur. »

Hélios
hélios
 
Messages: 2945
Inscription: Lun Jan 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile 17 septembre 2017

Messagede Jean Gauci » Lun Sep 11, 2017 10:12 am

Combien de talents nous as-tu confiés, Seigneur,
Un, deux, vingt ou mille ?
Combien allons-nous être en mesure de t’en rendre ?
Tu as condamné ce malheureux serviteur
qui n’as pas fait fructifier son unique talent.
Si seulement nous pouvions te rendre
les talents que nous avons reçus
et ne pas nous révéler des escrocs de tes grâces
par le détournement que nous en avons fait à notre profit !

Car ces talents ne sont pas restés inactifs !
mais, comme des fils prodigues, nous les avons dilapidés.
Les talents de notre foi, nous les avons placés en nous.
Nous avons cru plus en nous qu’en toi .
Les talents de notre intelligence ont servi à dorer
notre image, notre réputation, notre honorabilité, notre carrière !
Quel usage avons nous fait de notre esprit pour mieux te connaître
et te faire connaître ?
Les talents de notre sensibilité nous ont réjoui le coeur
toute la semaine
et nous ne t’avons réservé que des miettes
aux messes dominicales.
Non, nos talents ne sont pas restés improductifs
et tous comptes faits, nous pouvons considérer
que nous avons bien rempli notre vie
mais, au bout du compte,
il en est resté assez peu pour toi !
et, au moment du bilan,
personne ne peut affirmer qu’il a seulement restitué
ce que tu lui avais prêté ?
Alors, si tu ne changes pas la règle des talents
il nous sera difficile de nous présenter devant Toi !
Heureusement, Seigneur, Tu as à l’égard des débiteurs
non une réaction de banquier mais une réaction de Père.
Le Golgotha ne peut être un espace d’absurdité
Si tu nous as aimés jusqu'à en mourir,
ce ne peut être pour soumettre notre vie
aux rigueurs de la comptabilité des hommes.
Alors, s’il te plaît,
« Remets nous nos dettes
Comme nous aussi nous libérons nos débiteurs »
et aide-nous à demeurer éveillés
pour que, comme le disait Luther,
si nous avons beaucoup péché
en détournant tes talents à notre profit,
nous soyons aussi capables d’une foi
et d’un amour encore plus grands.
Merci, Seigneur, d’avoir créé l’amour
comme seule règle de ta justice
et aide nous, à notre tour, à mettre ton amour
au cœur de nos actions, de nos décisions et de notre jugement.
Jean Gauci
 
Messages: 456
Inscription: Dim Sep 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile 17 septembre 2017

Messagede hélios » Mar Sep 12, 2017 6:39 am

Bon, pour changer, on peut bien commencer le "tour" de ces textes par l'évangile


En ce temps-là,

Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander :
« Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi,
combien de fois dois-je lui pardonner ?
Jusqu’à sept fois ? »
Jésus lui répondit :
« Je ne te dis pas jusqu’à sept fois,
mais jusqu’à 70 fois sept fois.


Beaucoup de gens s'interrogent quand même un peu sur le sens du début de ce texte.

Voilà comment on pourrait le comprendre:

La question-clé est celle du rapport aux autres ( "celui qui fait des fautes contre moi"). C'est notre pain quotidien.
combien de fois dois-je lui pardonner ?
demande Pierre.

Question vraiment curieuse.

Pourquoi 7 fois ?

Ma maman dirait que Pierre est dans les comptes d'apothicaire du pardon. 7 fois, c'est le nombre de jours de la semaine..........Chaque jour, on a quand même quelque chose à pardonner à son frère. Mais on est dans les comptes......."Combien de fois?"

La réponse de Jésus est pleine d'humour : "70 fois sept fois".

Si je suis capable de compter jusqu'à sept en utilisant mes doigts, il m'est impossible de compter 70 fois sept fois. Jésus veut dire qu'avec le pardon, on n'est pas dans les comptes. Le pardon est au-delà des comptes. A sept fois, je ne suis pas quitte.

Le pardon n'est pas une affaire de comptabilité. Le pardon ne se compte pas.

Pierre, le futur pilier de l'Eglise, est vraiment à mille lieues de Jésus. On dirait aujourd'hui qu'ils ne sont pas sur la même longueur d'onde.

Mais avec le pardon, on frôle une question où on va aller vite vers l'eau tiède de la morale ( ou d'une certaine morale).

Eh bien ! aujourd'hui essayons de pardonner à nos frères qui nous ont fait du mal...!

On sent bien que Jésus est bien au-delà de cette morale des comptes d'apothicaire.


Hélios
hélios
 
Messages: 2945
Inscription: Lun Jan 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile 17 septembre 2017

Messagede hélios » Mer Sep 13, 2017 10:29 am

Le thème abordé dans les textes de dimanche porte sur le pardon.

La première partie de l'évangile est très claire de ce point de vue.

Mais la deuxième partie du texte ( les dettes.....) me semble brouiller les cartes.

Le serviteur a une dette et ne peut rembourser...............

On est dans le domaine de la vie économique où ces choses-là arrivent. La France a une dette immense après tout aujourd'hui et s'engage à réduire ce "déficit".

Le problème c'est que ce serviteur qui a bénéficié de beaucoup de compréhension de son maître n'a aucune compréhension pour celui qui lui doit une broutille.

Il ne traite pas son serviteur comme lui a été traité. Où est le pardon là-dedans ?

C'est ce brouillage de piste qui autorise Jean Gauci à tirer d'autres conclusions de ce texte.

Le sujet est :

Suis-je capable de pardonner ?

Si quelqu'un fait contre moi une mauvaise action, est-ce que je lui pardonne et comment ? Et qu'est-ce que ça veut dire le pardon ?

Est-ce qu'on peut Tout pardonner ?

Et la justice des hommes, elle n'intervient pas ?

Quand Jean-Paul II a été victime d'un attentat, l'auteur a été arrêté et mis en prison. Jean-Paul II était allé le voir en prison.

Le pardon des hommes n'efface pas "la faute " qui est sanctionnée par une peine.

L'évangile parle du "pardon" dans un absolu qui n'existe pas.

Jean-Paul II a pardonné à celui qui voulait le tuer mais celui-ci est puni par la justice. Le pardon n'efface pas la justice des hommes.

Jean-Hélios
hélios
 
Messages: 2945
Inscription: Lun Jan 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile 17 septembre 2017

Messagede Flor » Mer Sep 13, 2017 5:51 pm

PARDON
Le fil rouge de ces textes est clair.....
Renoncer à garder rancune....
Renoncer à toute haine envers le prochain....
Pardonner 70 fois 7 fois...Pardonner encore et encore ...et toujours !

OUI !!.....

Mais la question brûlante ,je ne peux l'évacuer....
"Est-ce que je peux pardonner jusqu'au "fond du coeur" ?"

Quand on veut nettoyer une poche de vêtement on la retourne et on brosse
énergiquement jusqu'aux coins des coutures pour chasser le moindre grain de poussière.

Lorsque quelqu'un vous blesse ...profondément.... est-ce si facile d'effacer ce mal ?
de pardonner ?

"Avec le temps va......."on oublie parfois.
Ces textes ,aujourd'hui ,ravivent des moments pénibles....
"Ai-je vraiment pardonné ?"

Il faut aussi que l'autre accepte d'être pardonné.
Le pardon va dans les deux sens...Non ?

Le serviteur de l'Evangile n'a pas su pardonner comme le Roi a fait pour lui.

"Pardonne-nous nos offences COMME nous pardonnons..........."
de la même façon que nous pardonnons !!!!

C'est Dieu qui pardonne le premier....qui sait vraiment pardonner .

Alors ,si le pardon est difficile ....Je m'en remets à LUI !
Flor
 
Messages: 165
Inscription: Mer Oct 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'évangile 17 septembre 2017

Messagede hélios » Jeu Sep 14, 2017 9:21 am

Je ne peux que souscrire à tout ce que Flor a écrit.

J'irai plus loin.

Le pardon est-il parfois possible ?

Je me dispenserais de prendre des exemples délicats mais chacun peut en trouver.

Si bien que l'essentiel dans cet évangile ce sont les relations interpersonnelles. La relecture de cet évangile montre bien qu'on est dans ce type de relation. Or, l'être humain est inséré aussi dans une société, une idéologie.......

Il y a donc des relations qui s'inscrivent dans un contexte social qu'on peut difficilement abstraire.

Les parents de ce malheureux prêtre égorgé dans une église peuvent-ils pardonner ? Nous réclamons des sanctions exemplaires qui vont soustraire les auteurs ( instigateurs, complices) du monde social.

La notion de pardon est je pense à analyser avec celle de justice, de punition.

On est sur un terrain extrêmement délicat et le pire serait l'homélie de type bisounours.......


Hélios
hélios
 
Messages: 2945
Inscription: Lun Jan 17, 2011 10:57 pm


Retourner vers Partage d'Evangile et Liturgie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

  • Votre compte