La souffrance rédemptrice

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur: Françoise T.

Re: La souffrance rédemptrice

Messagede toto le hirsute » Lun Nov 20, 2017 2:18 pm

Bonjour,

Si l'on pense que ce monde ci est le petit paradis d'Amour que Dieu à voulu pour nous, et que Jésus nous donne des pistes pour bien y vivre en harmonie avec les animaux, alors il est naturel de vouloir fuir la souffrance, la douleur, l'inconfort car tout cela nous prive du bonheur que Dieu a voulu pour nous et c'est mal.

Par contre, si l'on pense que ce monde est déchu, blessé et "inversé", et que Jésus nous donne les pistes pour en sortir, pour ne pas s'y laisser piéger, pour le quitter quitte à y perdre des membres, pour une question de survie radicale, d'extraction nécessaire au maintient élémentaire de la Vie , alors la souffrance est l'état normal qui mesure notre "sortie".

Souffrir c'est sortir de la "matrice", comme pour l'accouchement, il en va de même pour notre entrée progressive dans le Royaume qui n'est pas de ce monde. Entrée qui nécessite de quitter le monde et ses conforts tissés comme un piège à âme. Notre "extraction" de cette zone de combat qu'est cette vallée de larme, occasionne en nous de grands troubles, des déchirements, pertes et noyades diverses, comme Job et Jonas nous roulons, chahutés jetés sur les routes, misérables et affamés.

Tout ce processus est une entrée dans le Royaume et une sortie de cette matrice déchue et blessée. Le baptême nous a incrusté dans ce Royaume, par la pointe de l'âme. Notre Vie nous est utile pour faire passer le reste à l'aide des Sacrements afin de pouvoir sauver tout ce qui y est jeté.

Mais si toute souffrance est rejetée, maudite et méprisée alors tout accès au Royaume devient pour nous répugnant et on le combat afin qu'il ne chahute pas nos vies et on le garde loin de nous afin de sauvegarder nos biens (jeune homme riche).

Or, quelle légèreté d'être entièrement suspendu à la divine providence, quelle insouciance, quel bonheur, et pourtant c'est au milieu de difficultés, de dangers et de douleurs... Nous sortons de ce monde pour entrer dans l'Autre. Jésus a ouvert le passage : La Croix. C'est celui qu'ont choisi les fils d'Israel pour leur Dieu, La Croix et le sang. Ce sera donc ce chemin qu'il faudra employer pour passer à notre tour .

L'ensemble de l'humanité vit cette souffrance. Nous faisons partie du petit cercle des prédateurs qui, sur un trône, tiennent en laisse les peuples glorieux qui n'ont rien à nous acheter, et nous pleurons de voir les ours polaires nager, en nous disant "l'homme est mauvais". Cet état de prédateur nous empêche de voir que notre monde est "extrait" en ce moment pour peupler le Paradis. Et nous assistons à cela, la brioche sur la table, en nous disant, ben... et moi ?
toto le hirsute
 
Messages: 0
Inscription: Jeu Oct 27, 2016 8:44 am

Précédente

Retourner vers Vie d'Eglise

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

  • Votre compte